Au coeur de l'été, Viveca Sten

Couverture de "Au coeur de l'été", de Viveca Sten
Si j'avais su... j'aurais lu les précédents romans de Viveca Sten avant de me lancer dans "Au cœur de l'été". Si vous ne connaissez pas encore cette auteur suédoise, que l'on présente comme la concurrente de Camilla Läckberg, je vous conseille de lire ses précédents romans, avant d'attaquer celui-ci. En effet, il s'agit de la 5e enquête de l'inspecteur Thomas Andreasson. Ce polar peut tout à fait se lire indépendamment des 4 précédents : on comprend aisément les relations qui unissent les différents personnages, mais voilà... je crois que je suis devenue accro et je meurs d'envie de faire plus amples connaissances avec Nora, Jonas, Thomas et les autres. Je trouve toujours un peu frustrant de prendre une série en cours... Je me dis qu'il va falloir que je comble mes lacunes, tout en sachant très bien que je n'aurai probablement pas le temps de le faire si je veux lire tous les autres livres qui m'attendent ! 

Cet opus a pour toile de fond la fête de la St Jean, célébration nordique marquant le début de l'été. Il s'agit également, pour tout adolescent qui se respecte, d'organiser la beuverie du siècle, au cours de laquelle il pourra s'adonner aux joies de l'alcool, du sexe et pourquoi pas de la drogue. Au mieux, il s'en sortira avec une belle tête dans le c.., au pire, il ne s'en sortira pas, à l'image de Victor, ce jeune homme retrouvé mort le lendemain de la fête....

Sans révolutionner le genre et en partant d'un fait divers plutôt banal, Viveca Sten mêle pourtant avec succès vie quotidienne et enquête policière, pour nous livrer ici un véritable "page turner" complètement addictif ! 
J'ai apprécié les chapitres courts, voire très courts, qui rythment agréablement ce polar. On passe d'une situation à l'autre de manière fluide, sans jamais s'ennuyer ni perdre le fil. Chaque personnage nous livre sa version des faits, apportant sa contribution à la construction de l'intrigue. Fausses pistes, témoignages tronqués, retournements de situation, tout est réuni pour nous dérouter habilement jusqu'au dénouement final, que je n'avais pas anticipé. 

L'auteur parvient également à créer une véritable "ambiance" et un univers tout à fait crédible et convaincant. C'est avec ravissement que je me suis laissée immerger dans l'atmosphère à la fois paisible et inquiétante de cette île, captivée par le déroulement de l'intrigue. Je me suis attachée aux personnages, j'ai tremblé avec et pour eux, j'ai partagé leur quotidien et leurs inquiétudes, mes émotions se calquant sur les leurs. Je n'ai portant pas poussé le vice jusqu'à manger la même chose qu'eux, les habitudes culinaires suédoises me laissant plutôt sceptique, pour celles que j'ai découvertes dans ce livre :) . 

Pas de crimes sanglants ni d'effusions de sang dans ce roman, mais plutôt une enquête tout en psychologie et en finesse. Viveca Sten malmène de sa plume percutante la jeunesse dorée et désabusée de Sandhamn, pour mettre en lumière la question qui taraude beaucoup de parents : connaissons-nous vraiment nos enfants? (la réponse est non, évidemment...)


6 commentaires:

  1. Un polar qui nous fait vivre les us et coutumes de la Suède, pourquoi pas ! En ce moment, je suis en Ecosse avec l'inspecteur Linley de Scotland Yard...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, je trouve toutjours agréables ces petits voyages en Suède, surtout en si bonne compagnie ;)

      Supprimer
  2. Je ne suis pas fascinée par les polars mais ta chronique est alléchante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les polars, c'est une grosse addiction pour moi!

      Supprimer
  3. On les a à la biblio et ils sortent tout le temps ! Je ne les ai jamais lus mais je dois dire que ta critique me donne bien envie... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez nous aussi, ils sont toujours dehors!

      Supprimer