lundi 24 juillet 2017

L'adoption 1 et 2, Zidrou et Arno Monin

Couverture de "L'adoption, tome 1"Couverture de "L'adoption, tome 2"


Dans le cadre de mon métier, je suis amenée à faire des achats de bandes dessinées. J'en lis trop rarement à mon goût, non par manque d'intérêt mais par manque de temps. Ces achats sont donc pour moi l'occasion de belles découvertes, principalement dans le secteur de la BD adultes. 

Lors de ma dernière session d'achats, je me suis laissée tenter par "L'adoption", sur les conseils du libraire. 

Il s'agit de l'histoire, en deux volumes, de Qinaya, petite fille péruvienne de 4 ans adoptée par un couple français. Elle doit trouver sa place dans cette nouvelle famille et ce nouveau pays dont elle ne maîtrise ni la langue ni les coutumes. Mais c'est aussi et surtout l'histoire de Gabriel, grand-père bourru, plutôt désemparé face à ce petit bout de chou. Peu à peu l'un et l'autre vont s'apprivoiser et Gabriel ne va pas tarder à se transformer en papy gâteau. 



Je pensais que le scénario s'en tiendrait à cela : un vieil homme bougon qui se découvre un cœur tout mou face à ce petit rayon de soleil. Traitée avec sensibilité et douceur, la relation entre Gabriel et Qinaya se construit tout au long du premier volume. J'ai beaucoup aimé les dessins, tantôt drôles, tantôt touchants, et j'ai fondu devant les mimiques adorables de cette petite fille. Mais voilà, toutes les histoires ne connaissent pas un happy end et on achève le premier tome les larmes aux yeux. On est soulagé de lire "à suivre", plein d'espoir de voir les choses s'arranger. 

Espoir qui s'éteint bien vite, dès les premières pages du 2ème tome. Plus sombre, il est centré sur la quête de Gabriel. Une quête intérieure, pour trouver la force de continuer, d'accepter et de pardonner. Un voyage au Pérou où rien ne se passera comme il l'aurait voulu, où les désillusions se succèdent, mais qui lui permettra de se reconstruire pour mieux se retrouver et retrouver les siens. 

Cette bande dessinée m'a prise aux tripes et m'a beaucoup remuée. Je sens les larmes monter rien qu'en y repensant. J'avoue avoir été déroutée par la tournure qu'a pris l'histoire. J'espérais une fin heureuse. Mais c'est finalement cette fin à l'opposé de mes attentes qui en fait toute la qualité et tout le charme. Une bande dessinée tendre et émouvante, qui parvient à traiter de thématiques graves avec beaucoup de subtilité et sans tomber dans le pathos. 

4 commentaires:

  1. Très bel avis que je partage totalement ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Un dessin doux et tendre bien loin du contexte il me semble ! Au premier regard, on classerait plutôt cette BD au rayon jeunesse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dessin est très doux, mais il s'agit incontestablement d'une BD "adulte". D'ailleurs, j'ai trouvé les dessins plus "durs" dans le deuxième tome.

      Supprimer